20 juillet : Los Arcos – Logroño

20 juillet 2023

Bonsoir à tous !

Grosse journée. Vous vous rappelez qu’hier j’étais partie pour une grosse étape mais en fait non et bien je ne me suis pas arrêté où j’avais prévu. En fait j’ai retrouvé Edouard et sa femme Marie Do ainsi qu’Isabelle avec qui j’avance au même rythme jusqu’à hier. Eux s’arrêtaient à Los Arcos et j’étais sensé aller plus loin mais … nous nous sommes arrêtés ! D’où la grosse étape d’aujourd’hui (28 km). Mais plutôt cool par rapport au 2 premières étapes. Je me réveille vers 5h puis commence à tout remettre dans les sacs vers 6h en attendant que Philippine émerge. J’essaye de faire le plus discrètement possible. Une fois tout descendu j’habille Philippine et l’emmène prendre son petit déjeuner. J’y retrouve un français qui fait le chemin en vélo. Nous prenons le temps de discuter puis de discuter avec Edouard et Marie Do puis de discuter avec Isabelle. Bon vous l’avez compris on n’est pas parti très tôt. Je rattrape le groupe de 4 et nous commençons à marcher ensemble. Le paysage est magnifique. Tout à coup Philippine demande à sortir du chariot et à demander ses bâtons de marche. La voilà qui court vers Isabelle et Edouard qui sont 200 mètres plus loin mais ils n’ont pas vu Philippine arriver et la distance se fait de plus en plus longue. Les paris sont ouverts s’arrêtera ou s’arrêtera pas. Et bien Philippine a persévéré et a fini par les rejoindre. La voici avançant fièrement avec ses bâtons à tel point qu’elle a dû marcher environ 1,5 à 2 kilomètres. Les bonnes choses ont une fin et la voici à nouveau dans le chariot. Nous avançons bien, un premier village bien un deuxième. Nous prenons de l’avance car le terrain et assez plat. Puis nous enchaînons une série de montagnes russes 🎢
Pas de gros obstacles mais quand même, les montées sont rudes 🥵
Philippine pique un petit roupillon, j’en profite pour passer la seconde et nous voici déboulant sur le camino. En fait en descente c’est parfois moins fatigant pour moi de courir que de retenir le chariot même en freinant.
Nous arrivons au détour d’un tournant pour faire une petite pause casse croûte et une magnifique chenille s’invite à notre festin. Une chenille bien grasse de 12cm de long vert fluo !
Le temps de finir de manger et de faire une petite partie de carte nous sommes rejoints par le groupe de ce matin. Sur le chemin quand on me demande jusqu’où je vais je réponds que je ne sais pas encore que peut être 28 km vont être de trop. J’avance et au fur et à mesure, je sais que je vais aller plus loin et directement aller à Logroño. J’avance relativement compte tenu du terrain et me fait la descente sur la nationale qui descend vers le village juste avant Logroño en courant. Nous avions été dépassés par deux pèlerines croates juste en haut de la montée qui n’en croyaient pas leur yeux 👀 !
Reste 10 kilomètres, j’espère qu’il n’y a pas de difficulté sur le chemin. Sur la carte ça devrait le faire. Je fait les derniers kilomètres très vite d’autant que Philippine s’est à nouveau endormie . Pas de problème majeur jusqu’à ce qu’un pont se profile à l’horizon et le seul moyen est de monter une trentaine de marches. Il y a un passage étroit fait pour les vélos mais le chariot n’est pas un vélo, donc ça passe sur la roue droite et la roue avant. Il me faut donc porter l’arrière du chariot avec Philippine dedans puisqu’elle dort et que je ne veux pas la réveiller. Je me lance dans la première série de marches. Ça passe tout juste, je suis en limite de force avec des appuis pas évidents et soudain j’entends 2 américaines qui me proposent un coup de main. Nous voici donc à trois pour monter le chariot. La descente est nettement plus simple.
Direction Logroño pour les derniers kilomètres. Ce soir je dors dans un refuge paroissial. Accueil très sympa où je retrouve entre autres la pèlerine italienne Catarina avec qui nous avions déjà marché. Une autre pèlerine me propose de surveiller Philippine pendant que je pars faire les courses pour les futurs pique-niques. Je rappelle que j’ai maintenant un ogre à nourrir. Je reviens et me lance dans la lessive puis douche. Nous enchaînons avec la messe où les pèlerins du jour lisent la prière universelle dans leur langue au cours de la messe. A l’issue de celle-ci, bénédiction puis tamponnage des crédentiales. Nous partons dîner (délicieux) puis l’heure tournant nous allons nous coucher sans que Philippine ne m’extorque une dernière partie de carte. Entre temps 3 cyclistes italiens sont arrivés. Nous espérons tous qu’il ne feront pas trop de bruit dans le dortoir qui est plongé dans le noir depuis une heure.
Demain à nouveau grosse étape pour mieux en profiter les jours d’après avec des moyennes plus raisonnables. Je commence à avoir du mal à écrire car je tombe de sommeil.
Je vous souhaite une une très bonne nuit. Je sais déjà que la mienne sera bonne.

 

 

19 juillet : Hontanas – Boadilla del Camino

Le temps passe vite ⏳, nous sommes déjà au 7ème jour de marche 🚶‍♂️, on perd rapidement la notion de temps et d’espace aussi. Je prends de plus en plus de plaisir à ne pas planifier nos journées 😊. On part le matin 🌅, on marche 🚶‍♀️, on profite 😌 et on s’arrête quand...

lire plus

17 juillet : Burgos – Hontanas

Bonsoir à tous,   Je vous écris d’un petit patio où coule une fontaine 💧. Cela fait du bien d’entendre le bruit de l’eau après une journée passée sous la chaleur 🌞. Mais commençons depuis le début. Réveil à 5h30 ⏰ pour un départ à 7h, le soleil se levant sur la...

lire plus

17 juillet : San Juan de Ortega – Burgos

Bonjour à tous, Quelle journée ! 😅 Je ne vais pas commencer comme cela chaque jour, mais c’était à nouveau une magnifique journée sur le chemin. 🌞 Nous avons donc dormi au monastère de San Juan de Ortega. 🏰 Les premiers pèlerins se réveillent à 5h30. ⏰ Je n’avais pas...

lire plus