Après une première étape démarrée sur les chapeaux de roues, nous prenons petit à petit nos marques et retrouvons notre rythme sur le chemin. Nous avons passé une très bonne nuit au gîte municipal de Châtelus avec un accueil et un échange très sympathique. Philippine a bien dormi après toutes les émotions des derniers jours, elle avait besoin de reprendre des forces. Nous voici donc repartis tranquillement vers 9h pour une pause 10 mètres plus loin au café associatif du village. Petite partie de 7 familles et grands échanges avec Jasmine grâce à qui vous avez pu nous voir en action. Elle a sacrifié une partie de sa nuit pour monter la vidéo. Jasmine 1000 mercis, la vidéo a été diffusée dans la classe de Philippine pour montrer notre avancement à ses camarades. Après le petit déjeuner nous reprenons la route et Philippine de bonne humeur lorgne sur les bâtons de marche de Jasmine qui gentiment lui prête. Voici notre Philippine occupée à regarder son ombre et à avancer comme jamais sur le chemin. Peut-être une idée de cadeau pour que Philippine marche avec moi ? Bon les bonnes choses ont une fin et au bout de quelques temps, après avoir eu peur à cause d’un chien la voici qui se remet dans le chariot. Nous avançons sous le soleil et apprécions le vent frais. Petite et grande causerie avec Jasmine qui a parcouru des milliers de kilomètres sur les différents chemins. Traditionnelles montées qui nous rappellent que nous avons changé de paysage, de pays et de département mais rien d’aussi fort et long qu’hier. Au bout d’un moment Philippine commence à râler, je ne me suis pas rendu compte de l’heure et il est déjà 13h30 lorsque nous nous mettons à notre pique nique. Tout de suite après Philippine est beaucoup plus aimable. Le temps commence à tourner à l’orage et les nuages s’accumulent. Nous continuons notre avancée en alternant routes, chemins, sentiers et montant et en descendant. Lorsque nous redescendons c’est pour redescendre au niveau des rivières. Le petit pont est bien prévu sauf pour le chariot qui fait 1 cm de trop. Nous voici donc avec Jasmine à décharger le chariot retirer une roue puis soulever le chariot pour passer le pont puis nous replaçons chaque sac à sa place. Nous n’avons pas fait 100 mètres qu’un deuxième pont se profile. Rebelotte, retirer les sacs, traverser le pont, poser les sacs, retraverser le pont, tirer le chariot, retirer une roue, se rendre compte que le pont est encore moins large, retirer une deuxième roue, soulever le chariot, remettre les roues, remettre les sacs et enfin ne pas oublier de remettre Philippine dans le chariot. Puis comme si cela ne suffisait pas une magnifique côte avec cailloux, ceux qui sont suffisamment gros pour bien freiner le chariot mais pas suffisamment pour rester en place et prendre appui dessus avec les pieds pour pousser efficacement le chariot. Puis reprise des montées / descentes. Nous arrivons à une maison où une dame est en train d’arroser ses fleurs. Petite discussion et échange. Philippine en profite pour descendre du chariot et inspecter avec sa loupe un oiseau qui a dû se faire écraser par un voiture. Il est un peu raplapla ! Philippine nous demande de le mettre sur le côté. Nous voici donc à enterrer l’oiseau dans une taupinière ! Nous continuons notre chemin en accélérant un peu car le vent se lève et le ciel s’assombrit. Jusqu’à présent nous n’avons pas eu de pluie. Arrivés à Saint Laurent, il nous faut encore redescendre le long de la rivière. Ce sera sous la pluie qui finit par tomber. Il nous reste 20 minutes de marche avant d’arriver au camping où nous trouvons porte close. Confiant dans notre bonne étoile nous n’avons pas réservé et personne ne répond au téléphone. Nous sommes un peu moins confiants et regardons les possibilités qui s’offrent à nous. Elles ne sont guère réjouissantes puisque qu’il nous faudrait repartir pour plusieurs kilomètres. Je retente un appel sur un autre numéro. Bingo, une personne décroche et nous dit de nous installer dans un bungalow. Nous finissons par trouver le dit bungalow magnifique ! Deux chambres, salles de bain, cuisine, bref le luxe. Coup de fil du gérant du camping qui nous dit qu’en fait le bungalow est loué et nous en propose donc un autre un peu plus petit. Ça nous convient très bien d’autant que de la pluie est annoncée toute la nuit. Nous repartons donc à la recherche du deuxième bungalow que nous finissons pas trouver. Parfait ! Sauf qu’il n’y a pas de courant. À nouveau coup de téléphone et un peu plus tard, miracle, le courant est rétabli. Routine habituelle du soir, douche, lit, rangement et délicieux dîner tiré du sac ! Petite partie de Uno tous ensemble puis au lit à 22h30, ce qui fait de bonnes journées pour Philippine qui se rattrape en faisant une petite sieste tant qu’elle n’est pas secouée comme un bouteille d’orangina dans le chariot ! 1000 mercis pour vos commentaires et encouragements qui nous accompagnent sur les chemins et nous donnent des ailes (enfin presque) dans les montées difficiles. Demain direction Saint Léonard de Noblat. Bonne nuit à tous, nous vous retrouvons demain pour la suite de nos aventures !

 

 

 

Bonjour à tous !

Bienvenue sur le blog de Compostelle Père et Fille.

Philippine et moi sommes très heureux de partager avec vous cette aventure !

Vous trouverez ici le récit de nos aventures sous forme de photos et de vidéos.

A très vite pour la suite de notre défi !

 

 

12 juillet : Saussignac – Sainte Foy la Grande

On y est !!!! Nous sommes arrivés à Sainte Foy. Après une bonne nuit commencée à chasser les moustiques, nous repartons vers 9h pour finir tranquillement notre tronçon en espérant arriver à bon port. Petit démontage / remontage / reréglage de roue, nous repartons par...

lire plus

11 juillet : Bergerac – Saussignac

La journée a très bien commencé sous le soleil. Après avoir bien dormi, nous voici d’attaque pour ce qui doit être une étape courte. Visite de Bergerac puis messe et décollage vers les vignes. Nous quittons Bergerac vers 12h. Je cherche en vain un coin sympa à l’ombre...

lire plus

10 juillet : Pont Saint Mamet – Bergerac

Grande et belle étape aujourd’hui. Levés avec le soleil à 6h30 et départ à 7h30. Une fois n’est pas coutume nous commençons notre journée avec un grande descente jusqu’à l’épicerie d’hier où nous avons pris notre petit déjeuner. Puis départ pour une longue route, ciel...

lire plus